Archives par mot-clé : copwatching

quand voir n’est pas croire, video et violences policieres

Comme plusieurs observateurs/trices l’ont remarqué (ici par exemple), le sujet des violences policières semble enfin commencer à être considéré dans le débat public. Le terme même de « violences policières » a longtemps été nié par les politiques (Christophe Castaner et Emmanuel Macron ci-dessous ou encore Macron  ici) et ignoré par les médias. Cette obstination à nier l’expression est révélatrice de ce que son adoption suppose d’admettre : que la violence de la police puisse être illégitime et qu’il puisse ne pas s’agir que de faits isolés. L’expression est en effet au pluriel et vient remplacer celle de « bavure policière », depuis longtemps contestée par les militant.e.s antiracistes, en particulier pour la conception accidentelle qu’elle donnait aux violences pourtant vécues comme structurelles. Castaner le dit lui même « la notion de violences policières ça veut dire qu’il y a un système (il insiste) policier construit sur la violence ». 

Continuer la lecture de quand voir n’est pas croire, video et violences policieres

Zone sensible

En 1990,  la première organisation nommée Copwatch1, littéralement « surveillance de la police » voit le jour aux États-Unis. Un an plus tard, le 3 mars 1991, le calvaire d’un jeune afro-américain, Rodney King, passé à tabac par des policiers à Los Angeles est filmé par un vidéaste amateur. Largement diffusée, la vidéo bouleverse l’opinion et conduit à la mise en examen des auteurs des violences, à un procès très médiatisé et aux émeutes de Los Angeles de 1992, suite à l’acquittement des policiers mis en cause. La vidéo venait d’être consacrée outil de résistance face aux violences policières. Continuer la lecture de Zone sensible

  1. http://www.berkeleycopwatch.org/history.html []