Archives par mot-clé : video-activisme

Images anonymes, registres de visibilité et espace(s) public(s)

Cette contribution est une réponse à un article d’André Gunthert (Questions de communication 34, 2018) dans le cadre du dialogue scientifique « Échanges » imaginé par la revue Questions de Communication.  Nous plaidons dans cette contribution pour une contextualisation rigoureuse des usages de l’image dans l’intérêt d’une compréhension fine des enjeux sociaux qui les traversent. Toutes les images ne se valent pas et n’accèdent pas également à la « visibilité », catégorie dont l’utilisation ambiguë laisse de nombreuses questions en suspens. Il s’agit ici de replacer quelques repères pour penser la place de ces images dans les « conflictualités entre les espaces publics ».

C’est ici : https://www.cairn.info/revue-questions-de-communication-2019-1-page-153.htm

quand voir n’est pas croire, video et violences policieres

Comme plusieurs observateurs/trices l’ont remarqué (ici par exemple), le sujet des violences policières semble enfin commencer à être considéré dans le débat public. Le terme même de « violences policières » a longtemps été nié par les politiques (Christophe Castaner et Emmanuel Macron ci-dessous ou encore Macron  ici) et ignoré par les médias. Cette obstination à nier l’expression est révélatrice de ce que son adoption suppose d’admettre : que la violence de la police puisse être illégitime et qu’il puisse ne pas s’agir que de faits isolés. L’expression est en effet au pluriel et vient remplacer celle de « bavure policière », depuis longtemps contestée par les militant.e.s antiracistes, en particulier pour la conception accidentelle qu’elle donnait aux violences pourtant vécues comme structurelles. Castaner le dit lui même « la notion de violences policières ça veut dire qu’il y a un système (il insiste) policier construit sur la violence ». 

Continuer la lecture de quand voir n’est pas croire, video et violences policieres

Terrains communicants : de Youtube à l’Avenue Bourguiba

*Billet initialement publié sur le blog « Espaces Réflexifs » d’Hypothèses.org, à l’invitation de Raphaële Bertho et en compagnie de Aurore Fossart, Mélanie Bourdaa, Marianne Legaillard, et Marie-Madeleine Ozdoba.*

Doctorante à l’Université Paris VIII, je travaille sur l’usage de la vidéo numérique dans les soulèvements populaires qui ont secoué le monde arabe à partir de la fin de l’année 2010. La première partie de mon travail s’attache aux images en elles-mêmes c’est-à-dire ce qui est filmé, comment cela est filmé, et sur le contexte premier de diffusion de ces images. Mon travail a donc commencé sur internet. Et les ennuis aussi…

Continuer la lecture de Terrains communicants : de Youtube à l’Avenue Bourguiba

Notes pour une définition : « Bodymages »

La majorités des vidéos que je suis amenée à observer et analyser sont produites au moyen de téléphones portables. Comme outil de prise de vue, il donne naissance à une manière de filmer expérimentée jusqu’alors qu’une seule fois dans l’histoire :

« Tout l’espace du regard (…) est bouleversé. La main obtient une visée impossible à l’oeil, une visée tactile produisant des images qui peuvent avoir l’expressivité du geste. Comme si le regard filait le long du bras, se greffait sur la hanche, accompagnait les pieds, renversait la tête.1 »

Continuer la lecture de Notes pour une définition : « Bodymages »

  1. Duguet Anne-Marie, « La paluche, un œil au bout des doigts », in Vidéo, la mémoire au poing, Hachette, 1981, pp. 165-174. []

Zone sensible

En 1990,  la première organisation nommée Copwatch1, littéralement « surveillance de la police » voit le jour aux États-Unis. Un an plus tard, le 3 mars 1991, le calvaire d’un jeune afro-américain, Rodney King, passé à tabac par des policiers à Los Angeles est filmé par un vidéaste amateur. Largement diffusée, la vidéo bouleverse l’opinion et conduit à la mise en examen des auteurs des violences, à un procès très médiatisé et aux émeutes de Los Angeles de 1992, suite à l’acquittement des policiers mis en cause. La vidéo venait d’être consacrée outil de résistance face aux violences policières. Continuer la lecture de Zone sensible

  1. http://www.berkeleycopwatch.org/history.html []